Grand Prix d’Italie à Monza, par Gian Carlo Minardi

Avec du retard désolé.

Un week-end intense et passionnant s’est achevé avec 336 647 fans présents dans le temple de la vitesse de Monza, qui a célébré ses 100 premières années d’histoire de la meilleure façon qui soit. Outre les stands bondés, j’ai été positivement impressionné par la présence d’un public très jeune qui, heureusement, se rapproche du sport automobile.

Nous avons assisté à de nombreuses batailles sur la piste, à commencer dès samedi par le challenge pour la pole position remporté par Charles Leclerc, auteur d’un tour extraordinaire. Lui comme Carlos Sainz ont confirmé toutes les qualités de la Ferrari sur le tour sec, tout en étant obligés de prendre la  » paie  » de Red Bull (notamment Max Verstappen) en course.

Un autre succès bien mérité, le cinquième consécutif de la saison et le premier personnel à Monza, pour le Néerlandais qui a enchaîné des tours incroyables tout en parvenant à préserver ses pneus. Dans ces conditions, le mur de course de Ferrari a tout essayé en anticipant la carte d’arrêt précoce, en espérant peut-être une voiture de sécurité ou un VSC (ce qui s’est partiellement produit) mais cela n’a pas payé. Pour l’instant, Leclerc se bat pour la deuxième place avec Sergio Perez, ainsi que pour Ferrari contre Mercedes. La fin de la saison promet d’être intéressante.

Le retour de Carlos Sainz est également à saluer. Parti de l’arrière du peloton, il parvient à se hisser au pied du podium, franchissant la ligne d’arrivée en quatrième position derrière la Mercedes de George Russell. Un résultat positif, considérant que l’objectif était la cinquième place, caractérisé par d’excellents dépassements. Derrière lui, Lewis Hamilton, également contraint de partir de l’arrière, auteur d’une remontée positive, mais le temps à la main était inférieur à son coéquipier.

Il faut également mentionner les résultats obtenus par Gasly et, surtout, par le rookie Nyck De Vries, immédiatement dans les points (neuvième place) avec Williams et également élu meilleur pilote du jour. Il a prouvé qu’il était un pilote fiable et capable de ne pas faire d’erreurs. Il mérite une chance. Ce n’est pas une surprise pour moi, car j’avais déjà eu l’occasion de le voir en action à l’époque du karting.

Une note négative a été la décision de la FIA à la fin de la course. L’arrivée derrière le SC a compromis un spectacle incroyable. La voiture de sécurité est entrée en piste trop tard et dans une mauvaise position. La double gestion avec les directeurs de course n’a pas porté ses fruits. Il me semble qu’il y a beaucoup de travail à faire dans la relation entre Liberty Media et la Fédération.

Entre autres choses, la Fédération devrait sérieusement envisager de modifier le règlement sur les pénalités pour le remplacement des pièces. Ce week-end, nous avons vu neuf pilotes (sur vingt) pénalisés par une grille de départ qui ne correspond pas au résultat des qualifications. Il est antisportif que les pilotes paient pour une erreur de l’équipe. De plus, il est inacceptable d’attendre plus de cinq heures après la fin des qualifications pour obtenir l’ordre de départ définitif. C’est une règle qui doit absolument être révisée.

Gian Carlo Minardi

Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

http://www.minardi.it/f1-gp-italia-il-punto-di-gian-carlo-minardi-verstappen-inprendibile-imperdonabile-errore-da-parte-della-fia/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.