Une offense à la reine

Sans jamais l’avoir rencontré, Giancarlo Minardi à tout de même réussi à offenser Sa Majesté la Reine Élisabeth II, un geste qui aura pour conséquence de transformer l’équipe cliente en constructeur.

Venant de perdre son pilote Elio de Angelis numéro 1, la Scuderia Everest de Giancarlo Minardi se présente à Donington le 25 juin 1978 pour la 8e manche du championnat européen de formule 2 avec Miguel Angel Guerra comme seul pilote, au volant d’une Chevron B42 à moteur Ferrari.

Disputé en deux manches, l’argentin termine 9e lors de chacune d’elle, ce qui lui donne le 7e rang au classement général. Mais alors que le transporteur est en route pour la côte afin de gagner le continent, Giancarlo Minardi est debout avec un douanier dans une pièce de deux mètres carrés de l’aéroport Luton de Londres, déshabillé jusqu’aux sous-vêtements. Son prix de 3 000 £, gagné lors de la course, est confisqué et il est fouillé pour trouver d’autres objets non dédouanés.

Je faisais la queue pour m’enregistrer, et on m’a demandé si j’avais quelque chose à déclarer. J’ai dit non, puis ils ont voulu voir l’enveloppe avec l’argent du prix. L’agent des douanes a déclaré que l’exportation d’argent d’Angleterre constituait une infraction à l’encontre de Sa Majesté la Reine. J’ai donc dit: J’ai dépensé entre 300 000 et 400 000 livres sterling par an ici depuis quatre ans, mais la Reine ne m’a jamais envoyé de lettre de remerciement. J’ai même aidé à faire plaisir à ses sujets avec un spectacle. Je ne pense pas qu’elle soit offensée maintenant.

Malgré ses arguments, le douanier ne bronche pas et lui fait comprendre qu’il doit laisser l’argent ou intenter une poursuite en justice. Finalement, Giancarlo choisi la première option, ce qui lui permet d’être libéré et ramené en Italie par avion.

Alors comment cet événement à amener Giancarlo Minardi à devenir un constructeur de châssis? Une fois libéré, il fait mettre par écrit « Je n’achèterai plus de châssis en Angleterre… » Si l’intention est ferme, le temps et les moyens techniques l’obligent cependant à continuer à se fournir dans ce pays pour la saison 1979 en retournant du côté de March. L’arrivé des ingénieurs Caliri et Marmiroli du Fly Studio en cours de saison donne le boost technique qui permet à Minardi de concevoir et construire sa première monoplace, la GM75 qui à fait ses débuts dans le championnat de F2 en 1980.

En tant que sujet bien malgré moi de Sa Majesté, je tiens à féliciter ma souveraine pour son jubilé de platine et la remercier pour son rôle involontaire dans la transformation de l’équipe Minardi, de cliente à constructeur.

Source : F1 Racing (Allemagne) août 1996

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.