F1 | Gp USA, MINARDI « Challenge entre Mercedes-Ferrari-Red Bull. Nous attendons avec impatience la conférence de jeudi »

De Mexico, la Formule 1 arrive à Austin, à trois manche de la fin du championnat du monde. Nous venons d’un Grand Prix intéressant qui a vu quatre pilotes franchir la ligne d’arrivée en un peu plus de 6 secondes avec Lewis Hamilton devant Sebastian Vettel, son coéquipier Valtteri Bottas et Charles Leclerc, le malheureux protagoniste d’un lent pit-stop qui lui a coûté le podium.

Dans le combat, Max Verstappen, qui a payé cher son erreur lors des qualifications, a échoué. Tout au long des 5,5 km, je m’attends à un défi tout aussi difficile entre les trois meilleures équipes, avec Mercedes en tête du groupe et le champion britannique qui se prépare à fêter son sixième titre mondial personnel.

Gagner n’est pas seulement la meilleure voiture, c’est aussi la perfection maximale à tous points de vue. La moindre tache est payée chèrement. C’est une fin de saison passionnante qui ne peut être que de bon augure pour 2020.

Après une première partie de saison difficile, Ferrari s’est surtout défendue en pole position et nous a montré qu’elle était dans le jeu, même s’il y avait des problèmes de fiabilité et quelques erreurs de stratégie. L’an dernier, après la pole position de Hamilton, c’est l’ancien pilote Ferrari Raikkkonen qui a remporté la victoire. Le Finlandais passe un moment difficile chez Alfa Romeo, même s’il n’est pas aidé par l’équipe qui est le protagoniste de trop d’erreurs, surtout envers Giovinazzi. Actuellement, la huitième place qu’ils occupent dans le classement, reflète leur potentiel, mais ici à Austin ils pourraient revenir dans la zone des points.

Ce n’était pas non plus un moment facile pour Toro Rosso, qui s’est fait dépasser par ses rivaux directs de Racing Point. Au Mexique, Gasly a sauvé le week-end grâce à une bonne performance, apportant deux points à l’équipe, Kvyat étant relégué à la onzième place après la pénalité pour le contact avec Hulkenberg dans le dernier tour.

Le week-end dernier, les pneus durs ont été les protagonistes avec Verstappen qui a terminé pratiquement tout le Grand Prix après avoir effectué le changement de pneus dès le premier tour après le contact avec Bottas. Aussi pour Austin, Pirelli prendra le hard (c2), medium (c3) et soft (c4) avec seulement Leclerc (parmi les meilleurs pilotes) avec 9 sets rouges, un de plus que Hamilton, Bottas, Vettel et Verstappen. Quatre jeux de jaunes pour Bottas et Verstappan et deux blancs pour Hamilton et Vettel.

Dans l’attente des essais libres, l’attente est pour la conférence de presse de jeudi où nous découvrirons les lignes directrices pour 2021.

Gian Carlo Minardi

Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s